sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Voiture de luxe de Wang Chao
Avec : Tian Yuan, Wu Lu-cai, Li Yi-qing, Huang He

Après une escapade à la campagne décevante, la caméra de Wang Chao enregistre de nouveau les soubresauts d’une grande ville chinoise, l’occasion de constater que depuis l’époque de l’Orphelin d’Anyang, beaucoup de choses ont changé un peu partout en Chine, en particulier à Wuhan où se joue ce mélodrame auquel il manque juste une petite étincelle d’émotion.

Un vieil instituteur de campagne arrive en ville. Il recherche un fils porté disparu depuis quelques mois. Son épouse restée au pays se meurt et aimerait recevoir une dernière visite. Sur place, le vieil homme en profite pour retrouver sa fille partie tenter sa chance en ville et devenue hôtesse d’accueil. Il ignore qu’elle est devenue la maîtresse du patron du casino dans lequel elle se prostitue.

Cette ville constitue le terrain rêvé pour Wang Chao. Le cinéaste y déploie un mélodrame poignant cerné par la modernité galopante de la Chine contemporaine. Les piétons et les ruelles de son premier film ont cédé la place à des berlines et de grandes avenues bordées d’immeubles. Le spectateur arpente les lieux en compagnie de ce père à la naïveté désarmante, incapable de reconnaître dans l’amant de sa fille un ancien chef de bande.

Pour le cinéaste, la modernité de la ville dissimule la corruption, le crime organisé et le destin tragique de nombreux travailleurs précaires qui n’en profitent guère. Le contraste n’en est que plus saisissant dans les derniers plans du film tournés à la campagne où les héros brillent d’une humanité jusque là assombrie par les lumières de la ville.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)