sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


El Custodio de Rodrigo Moreno
Avec : Julio Chavez, Osmar Nunez, Christina Villamor, Osvaldo Djeredjian

Un homme invisible

Si certains hommes emportent chaque jour leur attaché case au travail, Ruben lui ne se déplace jamais sans son gilet pare-balles. Affecté à la protection rapprochée du ministre argentin du Plan, il accompagne en permanence le haut fonctionnaire, pendant ses déplacements, à son domicile et même à l’hôtel où il rencontre sa maîtresse. Ruben devient ainsi en privé le spectateur privilégié des turpitudes de l’homme public…

Tout est affaire de place, de distance dans ce premier film impressionnant. Décadré en permanence, Ruben n’est jamais vraiment à sa place : en faction dans un couloir, en régie quand le ministre passe à la télévision, debout dans le jardin quand son patron reçoit un couple d’amis diplomates. Rodrigo Moreno impose au personnage une neutralité forcée : il doit se fondre dans le décor jusqu’à devenir invisible grâce à un minutieux travail de mise en scène.

Cependant ce personnage solitaire existe réellement devant la caméra. Pilier du cinéma argentin, l’acteur Julio Chavez lui donne tout son charisme, son corps imposant et ses silences pesants. En coulisse, un drame se prépare. Le cinéaste n’a pas besoin de se montrer trop explicite, la souffrance du garde du corps est palpable dans ce costume trop petit pour lui. La fille du ministre se joue de lui dans la voiture au moyen d’un jeu de miroirs particulièrement pervers. Au mieux, Ruben se retrouve voyeur au pire condamné à la figuration, notamment dans cette scène où le ministre se met en valeur en utilisant les talents de dessinateur de son garde du corps dans une sorte de métaphore habile de la lutte des classes.

Le héros du film de Rodrigo Moreno attend l’étincelle qui donnerait un sens à sa vie mais rien ne vient : sa sœur est internée dans un hôpital psychiatrique, sa nièce tente vainement de percer dans la chanson, il ne peut séduire que des prostituées. Lentement mais sûrement, la révolte gronde jusqu’à la conclusion imprévisible mais sans effet pour cet homme condamné à rester invisible.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)