sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Je suis l'autre de Margarethe Von Trotta
Avec : Katja Riemann, August Diehl, Armin Mueller-Stahl

Un industriel en voyage d’affaires fait la connaissance d’une prostituée, Carlotta, dans un grand hôtel de Cologne. Ils passent la nuit ensemble mais elle disparaît au petit matin sans laisser de trace. Pourtant, l’homme retrouve l’inconnue quelques heures après dans un cabinet d’avocats. Elle s’appelle Caroline et lui présente sa famille, écrasée par le père tyrannique depuis l’accident qui l’a rendu paraplégique…

Tombé sous le charme de son amante, le héros de Margarethe von Trotta n’aspire qu’à prolonger la nuit pour que Carlotta et Caroline ne fassent plus qu’une. Un lourd traumatisme hante cette femme mystérieuse, trop attachée à ce père qu’elle redoute. Margarethe von Trotta se réfère évidemment à Alfred Hitchcock et Je suis l’autre reprend le motif du double féminin de Sueurs Froides mais Katja Riemann ne possède pas le charisme de Kim Novak et August Diehl le charme de Cary Grant.

Surtout, on ne retrouve pas la rigueur formelle du superbe Rosenstrasse, surtout au niveau du cadrage et de la photographie. De plus, la cinéaste n’évite pas toujours le pathos quand il s’agit d’aborder la schizophrénie de Carlotta/Caroline. A l’image de son héroïne, un film tiraillé de toute part et qui ne parvient jamais à conjuguer ses multiples influences sans tomber dans le grotesque.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)