sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Ce vieux rêve qui bouge de Alain Giraudie
Avec : Pierre Louis-Calixte, Jean-Marie Combelles, Jean Ségani, Yves Dinse
Un jeune homme se rend dans une usine désaffectée. Il doit y démonter une machine avant la fermeture éminente du lieu. Au beau milieu des ouvriers désœuvrés, vivant les derniers jours de l’établissement, de évènements surprenants vont alors se dérouler, notamment un subtil jeu de séduction entre le jeune héros et un contre maître refoulant son homosexualité…

En compagnie des hommes.

Cette chronique d’un monde en décrépitude fascine par les qualités de mise en scène déployées par Alain Giraudie. Le film ne dure que 50 minutes mais il reste très dense, ses différents aspects se conjuguant toujours de manière harmonieuse. Alain Giraudie fonde son œuvre sur les paradoxes d’un « paradis » perdu, ceux d’un jeune homme qui pénètre dans un univers alors que ses collègues, d’une autre génération le quittent. Néanmoins, il ne s’agit pas d’un ersatz des films de Robert Guédiguian, Alain Giraudie impose son style, ses cadrage, la manière dont il traite du thème de l’homosexualité, simple mais tellement porteuse de sens.

Finalement, le spectateur se laisse porté par le réalisateur. Ce vieux rêve qui bouge surprend par sa maîtrise, son point de vue original et parce qu’il n’entraîne jamais le spectateur là où il s’y attend. En résumé, une bonne surprise.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)