sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Audition de Takashi Miike
Avec : Ryo Ishibashi, Eihi Shiina, Jun Kunimura, Tetsu Sawaki
Audition s’ouvre par le décès de la femme de Aoyama. S’ensuit alors un deuil de seize ans auquel le cadre – vraisemblablement un producteur télé – met fin sous l’impulsion de son fils, maintenant âgé de seize ans. Avec l’aide d’un collègue, Aoyama organise un casting pour un film bidon dans l’espoir de trouver « la perle rare », la femme qui partegera sa vie. Il tombe sous le charme de Asami mais il ignore tout du danger que représente la jeune femme…

Comme beaucoup de films japonais contemporains, Audition se livre à une satyre au vitriol de la société nippone. Ici, le réalisateur fustige son machisme à travers un scénario relativement original. « La perle rare » - si elle existe encore dixit un personnage du film - reste dans l’univers collectif masculin une jolie fille douce et surtout docile, bref un cliché que le réalisateur va s’efforcer de battre en brèche.

Malheureusement, le film meurt après une heure de métrage plutôt prometteuse. Takashi Miike n’a plus rien à raconter, il rallonge les scènes et s’égare dans la représentation des traumas des différents personnages. Son recours à un gore jugé excessif mais relativement tranquille pour le fan de Lucio Fulci, traduit de manière encore plus manifeste le manque d’ambition et le vide qui se sont soudain emparés du film. Dommage !
J.H.D.  

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)