sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Heaven de Tom Tykwer
Avec : Cate Blanchett, Giovanni Ribisi, Alessandro Sperduti, Stefania Rocca
Le cinéma allemand agonise. Au milieu des ersatz de Scream et de American Pie, le cinéma d’auteur qui a pourtant su engendrer de brillants metteurs en scène tels Fritz Lang ou Rainer Fassbinder se porte au plus mal comme en témoigne la distribution ridicule de Invincible, le dernier film de Werner Herzog, plus facile à voir en France qu'en Allemagne.

Film ouverture du dernier festival de Berlin, Heaven, une coproduction avec les studios Miramax est présenté comme le futur du cinéma allemand. Le résultat a de quoi laisser perplexe…

Terrassée par la mort de son mari, victime d’une overdose, une jeune professeur d’anglais vivant à Turin, décide de se venger de la personne responsable du décès de son époux. Elle commet un attentat qui à cause d’un malheureux concours de circonstances tue finalement quatre innocents. Arrêtée par la police, la jeune femme explique ses motivations mais personne ne la prend au sérieux sauf un jeune officier. Ce dernier, pris d’un coup de foudre l'aide à s’évader. Les deux amants s’enfuient avec les forces de police italiennes à leur poursuite…

On retrouve dans Heaven, toute la thématique lié au hasard et à ses conséquences, si chère à Tom Tykwer, le réalisateur du célèbre Cours Lola court. Malheureusement, la mise en scène reste toujours aussi brouillonne et certains aspects complètement ridicules, comme la manifestation du coup de foudre du héros (il fait pipi au lit!) et le final, une bonne idée très mal rendue. Le film tente d’illustrer des impulsions mais l’abondance de moyens auraient plutôt tendance à paralyser la mise en scène. Plus énervant, le film ressemble à un magma informe, brassant diverses influences des cinéma allemands, italiens et américains mais ne parvient pas vraiment à imposer une personnalité, mais plutôt un vague film romantico-dramatique bien sirupeux.

Bref, Heaven n’est pas le sauveur du cinéma allemand et il pourrait bien être son fossoyeur.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)