sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Bruiser de George A. Romero
Avec : Jason Flemyng, Peter Stormare, Leslie Hope, Nina Garbiras, Andrew Tarbet
Harry Creedlow a toujours vécu en respectant les règles mais un beau jour il découvre que tout son entourage le méprise. Sa femme le trompe, son patron l’humilie et son meilleur ami l’escroque. Harry a tout perdu même son visage puisqu’il se voit afflublé d’un masque blanc. A force de se plier aux conventions sociales en quête d’une certaine reconnaissance dont il a ete privé, Harry a perdu sa propre identité qu’il avait en quelque sorte niée. Excedé, il decide de se venger…

Bruiser marque le retour d’un des grands maîtres du fantastique, George A. Romero, le réalisateur de la saga des morts vivants, toujours copiée et jamais égalée. Brisé par le système (il n’a rien tourné depuis l’adaptation moyenne de La Part des Tenebres de Stephen King, il y dix ans), Romero doit en plus composer avec un budget réduit à une peau de chagrin. Il renonce donc au gore, ce qui l’empêche de développer les visions morbides et meurtrières de son héros. Bruiser prend alors de fâcheux airs de téléfilms mais le réalisateur n’est pas du genre à se renier aussi facilement. Sans atteindre les sommets de Zombie, Georges A. Romero dénonce les travers de notre société capitaliste et se permet quelques belles scènes comme les délires de Peter Stormare et la séquence qui voit le héros essayer de s’arracher son masque. Un petit Romero vaut bien mieux qu’un gros navet hollywoodien.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)