sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Les Sentiers de la Perdition de Sam Mendes
Avec : Tom Hanks, Paul Newman, Jude Law, Jennifer Jason Leigh, Tyler Hoechlin...
Pendant la grande dépression des années 30, Michael Sullivan collecte les dettes pour le compte de son père adoptif, John Rooney un parrain de la mafia irlandaise. Le bon père de famille cache à ses enfants ses véritables activités jusqu’au jour où un de ses fils le suit sur une mission qui dégénère à cause d’un accès de violence de Connor, le propre fils de Rooney. Embarrassé, ce dernier décide d’éliminer le témoin gênant mais ne parvient qu’à tuer sa mère et son frère. Commence alors, une longue cavale pour Michael Sullivan et son fils survivant afin de fuir et de se venger de ses anciens commanditaires…

Les Sentiers de la perdition constitue un bel hommage aux films noirs et à la culture pulp du comic book policier sous jacente (il s’agit de l’adaptation d’une nouvelle graphique). Les jeux de lumière, la photographie, le découpage très bande dessinée et les personnages perdus dans leurs contradictions contribuent à grandement à donner vie à cet univers classique du cinéma américain. Malheureusement le film déçoit car le réalisateur esquive l’enjeu principal du récit, à savoir l’opposition entre un père et son fils. Tom Hanks ne reste pas bien longtemps dans le rôle du méchant, et le film perd progressivement son intérêt à mesure que se dessine un dénouement prévisible et quelque peu gênant. Sam Mendes refait le coup de American Beauty (la mort d’un type bien malgré les à priori négatifs) mais l’univers du film de gangster ne se prête pas à ce genre de glissements thématiques. Une petite déception.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)