sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Ten de Abbas Kiarostami
Avec : Mania Akbari, Mandan Sharbaf, Amene Moradi, Katayoun Taleidzadeh, Roya Arabshahi
Femmes en miroir.

Présenté comme une révolution majeure du septième art, Ten met en scène en dix séquences le quotidien de plusieurs femmes et d’un enfant, tour a tour passager d’un taxi sillonnant les rues de Téhéran, l’occasion de dresser un constat amer sur la condition des femmes dans la société iranienne.

Ten repose sur un pari insensé de mise en scène, un dispositif original mais quelque peu austère. Abbas Kiarostami épouse le point de vue de deux cameras dissimulées dans le tableau de bord de la voiture, ce qui ne l’empêche pas de sonder ce qui se passe à l’extérieur de la voiture. Le film agit comme un miroir, le lieu de rencontre entre un fol espoir de liberté incarné par la conductrice et une réalité des plus contrastée symbolisé par le passager. Il s’agit aussi d’une savante construction de l’esprit puisque ces fragments pourraient bien recomposer le cheminement de la vie d’une femme à travers des étapes importantes de sa vie.

Ten n’en abandonne pas moins la visée politique. Les hommes, étrangement absents continuent néanmoins a imposer leurs lois, comme l’insupportable petit garçon qui vilipende sa mère ou le petit ami d’une des passagère qui refusera finalement de se marier avec elle. Néanmoins, le film éprouve bien du mal a dépasser le stade de l’objet conceptuel, les images de Kiarostami ont moins de force que celle plus brutales de Jafar Panahi (Le Cercle) ou Abolfazl Jalili (Delbaran), la seule ombre au tableau de ce fascinant objet cinématographique, un peu trop subtil.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)