sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Bowling for Columbine de Michael Moore
Avec : Un documentaire de Michael Moore
A côté

A partir d’un fait divers tragique, la fusillade du lycée de Columbine au cours de laquelle deux jeunes garçons tuèrent douze de leurs camarades, le dernier documentaire de Michael Moore tente de sonder l’inconscient collectif américain afin de trouver une origine à la prolifération des armes à feu au pays de l’oncle Sam.

En dépit de quelques théories judicieuses (l’idée de paranoïa généralisée…) et témoignages éloquents (l’étudiant placé sur liste noire, la banque…), le dernier film de Michael Moore parvient difficilement à apporter des réponses plausibles aux questions qu’ils soulèvent, notamment parce qu’il s’avère extrêmement confus. Si l’idée qui consiste à sonder l’histoire américaine se révèle un choix plutôt pertinent, il permet à Michael Moore de se livrer à des raccourcis simplistes très discutables. A travers, le lien entre les bombardements de l’Otan sur le Kosovo et la tuerie de Columbine, apparaît en filigrane une critique simpliste de la politique ETRANGERE américaine sans que cela vienne remettre en cause le problème des armes à feu. Un autre épisode laisse perplexe : le meurtre d’une petite fille de 6 ans constitue pour Michael Moore l’occasion rêvée de se payer le système économique américain libéral, accusé une fois de plus de tous les mots, sans que personne ne vienne s’interroger sur le rôle des médias.

C’est que hors de l’interview avec Marilyn Manson, le réalisateur joue ouvertement le jeu des médias américains, un sensationnalisme indécent qui consiste à nous montrer les bandes vidéo de la tuerie de Columbine ou des interviews, limite faux culs où l’on perçoit trop la volonté de piéger les interlocuteurs. Surtout, avec l’épisode K Mart, Michael Moore joue le justicier consensuel et démagogique comme le Tapie de A tort et à raison et dénonce. Désolé mais Bowling for Columbine est au cinéma ce que le Droit de savoir est à l’information, une aimable plaisanterie.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)