sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Insomnia de Christopher Nolan
Avec : Al Pacino, Robin Williams, Hilary Swank, Maura Tierney, Martin Donavan
Insomnia: ce titre résume l'impossibilité d'Al Pacino de trouver la paix dans ce film, mais insomnie désigne également après la folie, le nouveau sujet de réflexion du réalisateur Christopher Nolan, déjà auteur du fascinant Memento.

Insomnia est moins ambitieux dans sa forme et son récit mais n'en demeure pas moins un film intéressant reposant sur la relation ambiguë entre un tueur (Robin Williams) et un vieux flic en fin de carrière auréolé de ses succès passés (Al Pacino). Un début de film classique, où le spectateur peut prendre ses repères rapidement et confortablement, deux flics envoyés enquêter sur un meurtre en Alaska, dans un village où la nuit ne tombe pas pendant six mois de l'année. D'entrée de jeu, Nolan pose le décor, Pacino mène son enquête sans perdre de temps mais est complètement désorienté (il veut se rendre dans l'école de la victime en "pleine nuit"). Rapidement le film dérape et Pacino abat son collègue sous les yeux du tueur qui décide alors de faire chanter Pacino. Débute alors entre les deux une étrange relation d'attirance-répulsion dans laquelle Nolan gomme subtilement la distinction entre bien et mal et ce faisant manipule le spectateur.

La descente en enfer de Pacino est progressive, au fil des nuits qui passent sans trouver le sommeil, et impitoyable dans sa logique et sa conclusion. Toute l'action se déroule dans une atmosphère vaporeuse, à mi-chemin entre rêve et réalité qui sied parfaitement au film et à l'intrigue. Surtout, l'intérêt de ce film, des plus classiques en apparence, est précisément de se jouer des clichés habituels du film de genre et d'estomper la perception monolithique des personnages que nous offre traditionnellement le cinéma hollywoodien. Nolan continue à cet égard la réflexion qu'il avait déjà entamé dans Memento et réalise un film très sombre illuminé par la seule présence de la toujours excellente Hilary Swank (Boys don't cry) dans le rôle d'une apprentie détective.

A travers la réalisation de film de genres, Nolan nous démontre que progressivement il met en place une œuvre passionnante sur les travers de l'âme humaine. Oeuvre qu'Insomnia vient compléter avec brio.
G.P.L. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)