sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Punch Drunk Love de Paul Thomas Anderson
Avec : Adam Sandler, Emily Watson, Philip Seymour Hoffman, Luis Guzman, Mary Lynn Rajskub
Coup de foudre et conséquences.

Au centre de Punch Drunk Love, se trouve un Ed Crane des temps modernes, équivalent encore plus paumé que cet homme qui n’était pas là, étouffant dans la campagne californienne, une morne existence que les frères Coen avaient su dépeindre avec beaucoup d’intelligence dans leur dernier film. Mais ce n’est pas la seule similitude entre le cinéma des plus célèbres frères du cinéma américain et le dernier film de Paul Thomas Anderson.

Le comportement de Barry Egan ne s’explique pas. Pourquoi porte-il un costume bleu, pourquoi accepte-t-il l’invitation de sa sœur, le spectateur ne le comprend pas vraiment. Cependant, tout porte à croire que le trentenaire solitaire et complexe veut se donner l’impression d’exister dans un monde où il cherche sa place au beau milieu de ses sept pestes de sœurs. Aussi la rencontre avec Lena Leonard dont il tombe immédiatement amoureux constitue peut être pour lui une révélation.

La mise en scène de Paul Thomas Anderson travaille le réel avec quelques effets de lumières originaux qui confèrent très vite au film une atmosphère particulière, à la fois un léger flottement et une certaine cristalisation, inhérente au coup de foudre. D’une manière très similaire, le réalisateur deMagnoliaconstruit ici une galerie de personnages insolites et décalés qui n’est pas sans rappeler celle d’un film comme The Big Lebowski auquel le film emprunte la structure, celle des errements d’un personnage principal un peu paumé dans un univers rempli de dingues.

Par ses jeux incessants, ses audaces visuelles et sonores, Paul Thomas parvient à renouveller les codes du mélodrame, et ceci, malgré le côté parfois un peu trop appuyé de la mise en scène. Un pur moment de poésie.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)