sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Les Lundis au soleil de Fernando Leon de Aranoa
Avec : Javier Bardem, Serge Riaboukine, Luis Tosar, José Angel Egido, Nieve de Medina.
Sale temps pour les laissés pour compte. Cinq copains chômeurs se retrouvent chaque lundi pour une traversée en bateau. Ils travaillaient dans les chantiers navals d’un port de Galice aujourd’hui fermé à coups de restructurations. Les Lundis au soleil relate leurs galères, les couples en crise, l’impression de devenir inutile, la rage…

Du cinéma espagnol, on ne connaissait surtout que les exhubérances de Pedro Almodovar ou de Alex de la Iglesias. Autant dire que Les Lundis au soleil surprend d’emblée. Cette chronique sociale aborde des thèmes chers au cinéma britannique de Ken Loach ou de Mike Leigh. Ainsi le personnage de Santos évoque les figures militantes des films du grand réalisateur anglais.

Les Lundis au soleil souffre pourtant de facilités de mises en scènes assez flagrantes. Le film reussit ainsi l’exploit d’etre encore plus manichéen que les réalisations de Ken Loach, le didactisme en moins. Par contre, le réalisateur démontre un certain talent pour dépeindre ces drames humains, notamment quand il évoque les difficultés du couple de Jose, dans un style qui rappelle fortement le dernier film de Mike Leigh, All or Nothing. Un peu de chaleur dans un monde désincarné.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)