sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


La Vérité si je mens 2 de Thomas Gilou
Avec : Richard Anconina, Jose Garcia, Bruno Solo, Aure Attika, Daniel Prevost, Gilbert Melki
Cette suite tant attendue met en scène les mêmes protagonistes. Eddie Vuibert, devenu un incontournable du sentier rencontre des difficultés financières. En s’associant à la grande distribution, il devient la victime d’une gigantesque escroquerie. Serge, minable coursier, tente de séduire la fille d’un riche fabricant de meubles tandis que le couple de Dov et Karine bat de l’aile…

Les suites sont souvent nettement moins bonnes que les originaux. La vérité si je mens 2 déroge à la règle et c’est tant mieux. Tout d’abord, le scénario évite le folklore du premier épisode et le thème ultra-ressassé du personnage perdu dans un monde qui lui est totalement étranger pour se concentrer sur le milieu de la grande distribution. Même s’il n’évite pas une certaine démagogie, le film se révèle plutôt crédible et informatif. Cela tient surtout à la performance du diaboliquement génial Daniel Prevost.

Car l’autre atout du film, ce sont les acteurs toujours au top (excepté le nullissime Gad Elmaleh), José Garcia en tête. Ce dernier possède un rôle bien plus important dans cette séquelle et cela tombe bien :il est hilarant du début à la fin, tout comme son cousin joué par le très bon Gilbert Melki. On peut reprocher au film d’être assez mysogine (les personnages féminins sont secondaires, une lacune qui sera peut être corrigée dans une éventuelle suite…) et de ne parler en fin de compte que d’argent mais il reste finalement bien plus amusant que le Placard. Une véritable bonne surprise !

J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)