sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Raja de Jacques Doillon
Avec : Pascal Greggory, Najat Benssallem, Ilham Abdelwahad, Hassan Khissal, Fatiha Khoulaki
Les errances du coeur

Frédéric, un vieil européen fortuné mais oisif, part s’installer dans une riche demeure colonial du Maroc. Une de ses employées éveille bientôt sa curiosité. Elle s’appelle Raja, est orpheline, et sa vie n’est pas toujours été un conte de fée. Tombé sous le charme, Fred tente de la séduire même s’il s’attend à vivre une nouvelle histoire sans lendemain. A mois que…

La grande réussite de Raja tient à sa construction aléatoire au gré des pulsions erratiques de ses personnages . Le film repose en effet sur un double malentendu : le couple formé par Pascal Greggory et Najat Benssallem n’existe dans un premier temps que par intérêt : elle cherche à lui soutiter de l’argent, lui du sexe facile.

C’est en perçant ce dispositif un peu simpliste que Jacques Doillon impose sa démarche orginale. Frédéric, faux dandy obsédé par les jeunes femmes, doute de lui de sa capacité à séduire de nouveau. Dans ce rôle difficile, Pascal Gregory se montre bouleversant de fragilité et de distance comme si rien ne pouvait l’atteindre. Face à lui, Raja livre peu à pu ses secrets avec en filigrane une description peu reluisante de ces paradis pour touristes que sont devenues certains états du tiers monde.

Dans le film, Raja et Frédéric éprouvent énormément de mal à communiquer. Ils ne parlent pas le même langage, leur rapport à l’argent est différent. Aussi la mise en scène de Jacques Doillon s’emploie à briser ces barrières. Il ne s’agit pas de s’affronter mais de se confronter à l’autre. Le film organise alors petit à petit la rencontre entre deux univers disjoints que tout oppose, un occident à la recherche d’un bonheur perdu et un tiers monde en proie à la misère la plus extrême. De touchants fragments d’humanité.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)