sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Ken Park de Larry Clark et Edward Lachman
Avec : Adam Chubbuck, James Ransone, Tiffany Limos, Stephen Jasso, James Bullard
La scène se déroule dans une petite ville de Californie. Un jeune garçon s’arrête au beau milieu d'un Skate Park et se tire une balle dans la tête. Il s’appelait Ken Park mais au lieu de nous relater son parcours, le film choisit de s’intéresser au quotidien de quatre jeunes de son quartier, Claude, Shawn, Peaches et Tate.

Larry Clark a consacré son oeuvre aux adolescents désorientés de l’Amérique, Ken Park porte le malaise de ces jeunes gens à son paroxysme. Solitude désespérée, sexualité mal assumée, pulsions morbides et puritanisme effrayant, les héros de Larry Clark n’ont plus de repères et s’attachent à reproduire les errements de leurs parents. Le film ava,ce, dressant alors un constat implacable : leur attitude n’est que le miroir de la société malade façonnée par leurs aînés.

Un sujet fort, mais Ken Park manque cruellement de profondeur. La mise en scène repose sur un dogme paresseux et hasardeux, l’idée que « l’on peut tout montrer à partir du moment que cela existe ». Les personnages apparaissent donc médiocres et stupides, et le film multiplie les références glauques et gratuites à leurs pulsions destructrices, réduisant d’autant la portée du film. Ken Park se finit pourtant par une très belle scène d’amour à trois. Respiration bienvenue au milieu du chaos du monde, elle ne suffit pas à sortir le film d’une certaine complaisance intellectuelle.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)