sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Kill Bill de Quentin Tarantino
Avec : Uma Thurman, Lucy Liu, David Carradine, Michael Madsen, Daryl Hannah
Black Mamba, une jeune tueuse professionnelle est exécutée le jour de son mariage par les membres de sa propre équipe. Laissée pour morte, elle sort du coma quatre années plus tard avec la ferme intention de se venger de ses anciens coéquipiers. Sabre en main, combinaison jaune et moto rutillante, elle se lance à la poursuite de ses anciens associés, Vernita Green devenue mère au foyer et O-Ren Ishii, la chef d’un gang de yakusas…

Acceuilli avec une bienveillance surprenante par la presse française, Kill Bill affiche rapidement ses limites. Tout d’abord, le film souffre d’un scénario d’une indigence rare que Quentin Tarantino parvient quant même à étirer sur près de deux heures en multipliant les scènes inutiles sans compter un mini manga ultra violent et d’une laideur sans nom, une des nombreuses références d’un film finalement très peu personnel.

En effet, Kill Bill souffre surtout d’une absence totale de point de vue de mise en scène, Quentin Tarantino se contentant de multiplier les références à des films asiatiques qu’il admire. Il n’invente rien, sa démarche consiste à faire du neuf avec du vieux avec pour seuls horizons une morale cynique (la vengeance et la peine de mort sont légitimes, c’est Michael Madsen qui le dit !) et un mauvais goût prononcé (le viol à l’hôpital). Malgré une maîtrise technique évidente, Kill Bill se distingue finalement par le manque de profondeur et d’ambition caractéristique de tout effet de mode passager.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)