sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Broken Wings de Nir Bergman
Avec : Orly Zilberschatz-Banai, Maya Maron, Nitai Gvirtz, Daniel Magon
La mort du père entraîne la désagrégation progressive d’une famille israélienne : la mère Dafna s’épuise au travail, l’aînée Maya oit renoncer à ses rêves de gloire au sein d’un groupe de rock pour veiller sur sa petite sœur, son frère Yaïr abandonne les cours pour distribuer des tracts publicitaires déguisé en souris tandis que le benjamin de la famille s’amuse en sautant depuis les plongeoirs de piscines vides. Le quotidien de cette famille désenchantée va basculer le temps d’un week-end. Ont ils pour autant renoncé à un avenir meilleur, telle est l’enjeu de ce singulier premier film.

On pense rapidement à Ken Loach mais les personnages de Nir Bergman ne sont pas des marginaux et par la justesse du jeu des comédiens, ils nous semblent même extrêmement proches. Broken Wings dresse ainsi le portrait sans complaisance d’une société asphyxiée et minée par la guerre dont on peut sentir la présence diffuse tout au long du film. A cet égard, Nir Bergman fait jeu égal avec Amos Gitaï dans sa capacité à sonder la société israélienne.

Malheureusement, le film perd petit à petit de son intérêt à mesure que l’intrigue déroule le scénario d’un mélodrame des plus convenu. Alourdi par une mise en scène trop appliquée, Broken Wings se rachète en partie grâce au jeu impeccable des comédiens, anges déchus dans désenchanté et familier.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)