sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Million Dollar Baby de Clint Eastwood
Avec : Clint Eastwood, Hilary Swank, Morgan Freeman, Jay Baruchel, Mike Colter, Lucia Rijker

Noble Art

Un gymnase, un vestiaire, quelques punching balls, un ring, tel est le décor du dernier film de Clint Eastwood. C’est ici dans ce vaste gymnase désert que se déroule la première partie de Million Dollar Baby. C’est ici également que vit Eddie Scraps, un ancien boxeur, devenu borgne à la suite d’un combat malheureux. Devant la caméra, il raconte l’histoire de Frankie Dunn et de Maggie Fitzgerald. La jeune battante veut boxer, le vieil entraîneur refuse de la prendre en charge : elle est trop vieille, c’est une femme. Elle insiste, il accepte. Elle progresse et gagne tous ses combats par K.O., une fulgurante ascension jusqu’au combat de trop puis la chute inévitable…

Rarement mise en scène n’aura été autant inspirée. Clint Eastwood se livre à une véritable épure où le moindre détail, jeux d’ombres et de lumières, musique, geste des comédiens revêt une importance capitale. Si le cinéaste n’a plus rien à prouver, il parvient néanmoins toujours à nous surprendre avec ce nouveau film aux apparences trompeuses. Million Dollar Baby n’est pas à proprement parler un film sur la boxe, il s’agit plutôt d’un mélodrame poignant, l’histoire d’un vieil homme qui prend sous son aile une jeune femme pour l’aider mais qui sait paradoxalement qu’il l’expose au danger. Noblesse du geste, noblesse du sport, rien n’est souligné.

Frankie et Maggie sont comme père et fille sur le ring, voire peut être un peu plus. Les deux comédiens sont formidables. Cheveux blancs, regard fatigué, Clint Eastwood n’a jamais été aussi émouvant, c’est l’expérience qui parle mais aussi le vieil homme qui sait que la mort est proche. Face à lui, Hilary Swank confirme une nouvelle fois son talent dans le rôle de Maggie et son jeu naturel accentue encore plus le style épuré d’une mise en scène sans artifices. Ainsi, si Million Dollar Baby demeure un film aussi touchant, c’est avant tout parce que Clint Eastwood raconte et met en scène une histoire simple. On peut lui reprocher un excès de misanthropie dans la dernière partie du film, cela ne saurait remettre en cause l’intensité qui se dégage de Million Dollar Baby. Grand film.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)