sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Mary de Abel Ferrara
Avec : Juliette Binoche, Forest Whitaker, Heather Graham, Matthew Modine

Dans le milieu, Abel Ferrara bénéficie d’une carte. Comprenez que quoiqu’il fasse, il aura toujours la faveur d’une partie de la critique composée de ses fans les plus dévoués. Exemple flagrant avec Mary, œuvre inégale à la fois magistrale et roublarde. Le réalisateur de Bad Lieutenant suit ici le parcours de différents personnages liés par un film de fiction intitulé This is my blood, dirigé par un certain Tony Childes et consacré à la vie de Jésus. Son actrice principale Mary, interprète de Marie Madeleine décide de partir s’installer à Jérusalem tandis que le metteur en scène se prépare affronter les critiques virulentes de catholiques intégristes. En particulier, il accepte de participer au débat organisé par Ted Young, un journaliste spécialiste des religions.

Evidemment Mary deviendra Marie et Ted Young redécouvrira la voie du Seigneur alors que son propre fils échappe de peu à la mort. Abel Ferrara use d’une symbolique pesante pour marteler sa foi dans une démarche qui n’est pas sans rappeler l’intégrisme de Mel Gibson. Mais réduire Mary à cela serait pure mauvaise foi peut être parce que le cinéaste sait mieux que quiconque inscrire cette histoire dans New York, une ville peuplée de fantômes et d’âmes en peine. Certaines scènes acquièrent même une certaine puissance cinématographique, notamment celle qui voit Tony Childress regarder seul son film dans une salle de projection alors qu’en surimpression des policiers cherchent une bombe éventuellement posée par des fanatiques dans une salle de cinéma.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)