sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Nouveau Monde de Terence Malick
Avec : Q’Orianka Kilcher, Colin Farrel, Christopher Plummer, Christian Bale

Tout commence par une belle matinée. Un navire de guerre montre le chemin, il escorte plusieurs caravelles au large de côtes inconnues mais qui ne le resteront plus très longtemps. Cette terre fascine : les arbres et les nuages se reflètent dans l’eau du fleuve dans une harmonie parfaite où se mêlent l’eau, la terre, le ciel et l’homme. Car cette contrée inexplorée est habitée par des indiens, vivants en parfaite communion avec une nature que les nouveaux arrivants vont s’empresser de saccager.

La rencontre de ces deux mondes, Nature et Civilisation, emporte peu à peu Terrence Malick. Mais seule la Nature intéresse vraiment le cinéaste, la promesse d’un monde délesté de toute contingence économique ou sociale, un univers qui l’a toujours fasciné et qu’il magnifie une nouvelle fois dans un style contemplatif et très poétique.

Il revisite ainsi l’histoire de la princesse Pacahontas, de son idylle avec John Smith à son mariage avec le gentilhomme Rolf, un itinéraire qui l’emmènera jusqu’à la cour d’Angleterre. Reniée par les siens, Pacahontas change de monde mais perd sa liberté. Elle porte le corset des puritains, apprend à lire, se perd dans les jardins anglais, tout le contraire de la forêt luxuriante où elle est naît. Elle n’en a pas pour autant perdu de vue ses origines et son cœur bat toujours pour cet Ancien Monde ensorcelant, emporté par la modernité mais ressuscité par la magie d’un cinéaste extrêmement doué.


NB : chronique à partir de la version longue exploitée en GB, la version exploitée en France dure 2h15
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)