sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Soleil de Alexandre Sokurov
Avec : Issey Ogata, Robert Dawson, Kaori Momoi, Shiro Sano

Le Crépuscule des dieux

Qui est ce petit homme fébrile à la démarche peu assurée entourée d’une cohorte de ministres et d’une multitude de serviteurs dévoués ? difficile en effet de reconnaître au premier abord l’empereur Hiro-Hito, artisan de l’expansion nationaliste du Japon sur l’Asie, désormais retranché dans son bunker sous le feu de l’aviation américaine.

Après Moloch sur Hitler et Taurus sur Lénine, Alexandre Sokurov signe le volet final d’une étrange trilogie consacrée aux dernières heures de grandes figures despotiques du XXième siècle. L’empereur a en effet perdu de sa superbe, constatant impuissant la défaite de son empire écrasé par deux bombes atomiques. A ses généraux qui lui suggèrent de résister par des moyens désespérés, il préfère conseiller l’arrêt des combats. Il faut préserver ce qui peut encore l’être de cette grande civilisation.

On retrouve ainsi la même nostalgie que dans le brillant Arche Russe, le souvenir de ces grands ensembles au passé glorieux, célébrés par un étrange dispositif esthétique, une lumière saturée extrêmement travaillée et de longs plans séquences mélancoliques. Un régime despotique disparaît, remplacé par un nouvel ordre incarné par les américains emmenés par le général McArthur. Plus que la rencontre entre l’Occident et l’Asie, Alexandre Sokurov orchestre celle de Hiro-hito avec son destin.

Descendant de la déesse Soleil, l’empereur renonce à son statut divin pour préparer l’avenir de son peuple mais aussi sortir lui même d’une impasse, de codes et de règles ancestraux désormais dépassés. Tokyo en ruine n’offre plus que le spectacle d’une contrée dévastée. Ses plus fidèles serviteurs se suicident plutôt que de voir la réalité en face : cela fait bien longtemps que l’empereur idolâtré avait perdu son statut divin. Ainsi disparaissent les grandes civilisations quand leurs dirigeants célébrés comme des dieux deviennent des idoles.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)