sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Irvine Welsh - une Ecosse défoncée : Trainspotting & Ecstasy de S.L.
 
Irvine Welsh est né le 27 septembre 1957 à Edinburgh, en Ecosse. Le calcul de son ciel astral indique qu’il est Balance ascendant Sagittaire… en d’autres termes, pas commode. Et c’est peu dire : à neuf ans, Irvine Welsh fabriquait des avions avec de la colle, et en profitait pour en sniffer !

Ensuite, il grandit, et continue à se droguer tout en menant une vie chaotique, oscillant entre Londres et Edinburgh. Pour continuer à faire la fête avec ses sacro-saints amis, il accumule les petits boulots et travaille comme réparateur télé, agent immobilier (tiens, comme Renton !), livreur de pizza. Il fait aussi de la musique punk et s’énerva dans deux groupes comme Stairway 13 et Public Lice.

Mais surtout, il prit beaucoup, beaucoup de drogues, comme de l’ecstasy, du crack, et avait de plus un penchant certain pour l’alcool, en particulier le bourbon… Welsh est le vrai Renton de son Trainspotting : comme lui, il fuit de part en part son mal-être et sa toxicomanie en Angleterre, aux Etats-Unis, et, finalement, décroche. Irvine Welsh est désormais on ne peut plus clean et court même des marathon de charité !

On pourrait penser qu’il est devenu ennuyeux, mais Welsh reste subversif de par ses écrits vitriolés et elliptiques. Le problème, c’est que ce côté rebelle ne lui apporte pas que des amis et les critiques littéraires l’ont souvent fustigé : trop violent, trop drogué, trop trash, trop prétentieux, trop vulgaire, trop social. Irvine Welsh est trop. Mais le trop a du positif. Welsh n’a pour icône littéraire que Lou Reed et ses amis de Factory.

Ce n’est pas classique. C’est même très original, comme l’écriture de Welsh, qui est tout ce qu’il sort de lui. Welsh ne s’engage pas politiquement, ou même culturellement. Il est bien au-dessus de tout ça. Il s’en fout. Ce qui lui donne un aspect frais et quasi juvénile. Comme ses livres.

Ses livres :
Trainspotting, 1993. Traduit en français, Editions de l’Olivier en 1996, et Seuil (Points) en 1998.
Acid House, 1994.
Marabou Stork Nightmare, 1995.
Ecstasy, 1996. Traduit en français, Editions de l’Olivier en 1999, et Seuil (Points) en 2000.
Filth, 1998.
Glue, 2001.

S.L. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)