sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Politique de Adam Thirlwell, L'Olivier
 
La vie et tout le reste

Vous allez aimer Moshe, ses peurs, ses doutes et sa maladresse. Vous apprécierez aussi Nana, son caractère de petite fille à papa fragile, ses hésitations et puis Anjali et ses films bollywoodiens. En fin de compte vous allez adorez ce premier roman incroyable, la rencontre improbable de Woddy Allen et de Milan Kundera.

Au centre du dispositif, Moshe et Nana. Ils se sont rencontrés à l’issue d’une représentation d’une pièce de Oscar Wilde dans laquelle il jouait le Prince Paul Maraloffsi. Coup de foudre immédiat, ils s’aiment et pourraient former le couple parfait si leurs ébats ne viraient pas systématiquement à la catastrophe. Nana et Moshe ne savent pas s’y prendre. Ils décident alors de pimenter leur couple avec des accessoires et de nouveaux jeux sexuels sans succès, ce qui conduit Nana à se rapprocher d’une jeune actrice d’origine indienne bisexuelle Anjali…

Il manque néanmoins quelque chose pour faire un roman. Adam Thirwell rejoint donc ses personnages et s’invente un double purement fonctionnel à travers la figure d’un narrateur omniscient, chargé d’expliciter le comportement des personnages. Une telle figure de style devrait annihiler la fiction, au contraire, elle la dynamise parce que l’auteur trouve la bonne distance entre le narrateur et les lecteurs. Il peut dès lors commencer son étonnante démonstration.

Contrairement à ce qu’indique le titre, le livre ne traite pas de politique. Il ne s’agit pas non plus d’un vulgaire livre pornographique même si l’érotisme et les descriptions les plus crues y tiennent une place prépondérante. Adam Thirwell s’amuse des maladresses de ses héros, et se moque de la surenchère de l’époque. Le sexe révèle les angoisses des personnages et permet une analyse des rapports entre les individus dans une société marquée par le manque de repères, en particulier l’absence d’une identité sexuelle forte.

Mais, le sexe sert surtout de point de départ à une série de digressions étonnantes sur une multitude de thèmes autour de Kundera, Bollywood ou les Surréalistes. Adam Thirwell met en lumière notre incapacité à communiquer, nos angoisses existentielles mais plus surprenant, le livre pose de réelles question morales, plaçant l’éthique au centre de sa réflexion. Original, décalé et souvent drôle, Politique frappe souvent fort et juste. Pour un premier roman, c’est un coup de maître.

Editions de L'Olivier, 320 pages, 21 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)