sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Les Autres de Alice Ferney, Actes Sud
 

Révélations

Il y a ceux qui jubilent, ceux qui s’inquiètent. Le jeu Personnages et Caractères se propose d’analyser la perception que nous avons des autres ainsi que l’opinion qu’il se font de nous mêmes : il ne laisse personne indifférent. Tous ses amis se sont ainsi réunis autour de Théo pour fêter son anniversaire. Son frère Niels a eu l’idée de ce cadeau qu’on dirait empoisonné car tous se croient capable de tout dire et de tout entendre. Le déroulement de la soirée prouvera le contraire, révélant les blessures les plus secrètes des invités.

Après Dans la guerre, sublime évocation de la première guerre mondiale, perçue par un chien dressé au combat, Alice Ferney revient avec un livre beaucoup plus contemporain dominé par la question du rapport de chacun aux autres, et donc par extension au Monde. Jean Paul Sartre est bien sûr convoqué. Dans sa célèbre pièce, il n’y a pas de miroir si bien qu’on ne peut se voir soi même que par les yeux d’autrui.

Cette question traverse le livre, les personnages oscillent entre ce qu’ils laissent paraître et ceux que les autres perçoivent d’eux mêmes. Entre les deux, un gouffre d’où des tensions face à de terribles révélations : enfance blessée, jeune femme abandonnée par son compagnon, une autre qui voit la vie la fuir irrémédiablement. Surtout des hommes manipulateurs, Niels et Claude, amis de longue date auquel le jeu offre une tribune pour se justifier.

De cet argument classique, Alice Ferney tisse un livre d’une réelle complexité. C’est avant tout un exercice de style difficile puisque la romancière raconte la même histoire dans trois styles littéraires différents, une succession de monologues intérieurs, un long dialogue, enfin un récit où les paroles échangées par les personnages sont rapportées en style indirect. Malgré les répétition inévitables, Alice Ferney sait maintenir son récit captivant jusqu’au bout car chaque partie enrichit l’ensemble de nouvelles révélations. Surtout, on retrouve le talent de la romancière pour analyser les mécanismes amoureux dans ses petites lâchetés comme dans ces extases. Malgré un relatif manque d’originalité, on ne peut que s’incliner une nouvelle fois devant la qualité de son écriture.

Editions Actes Sud, 531 pages, 21.80 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)