sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

La Moustache de Emmanuel Carrère, Gallimard
 

Face à face

Tout commence par un simple geste de la main, geste quotidien aux conséquences insoupçonnées. Un homme décide de se raser la moustache mais personne dans son entourage, femme, amis, collègues, ne le remarque. Le doute s’installe. Est il fou ? A-t-il rêvé ? Il portait pourtant cette moustache sur les photos de ses vacances à Java, mais a-t-il bien voyagé là bas ?

Le héros de Emmanuel Carrère prend des risques: en se dévisageant dans sa glace, il fait l’expérience de se voir différent. Son regard sur le monde qui l’entoure change, son opinion sur ses proches également. Dans une scène cruciale, réconcilié avec sa femme, il regarde un classique hollywoodien avec Cary Grant. L’histoire incohérente ressemble à la leur, une relation qu’ils ont nouée ensemble comme deux scénaristes qui travaillent sans se concerter.

Le roman joue habilement de ces dérèglements. Quelques déviations apportent une respiration bienvenue mais Emmanuel Carrère ne dévie pas de la route qu’il s’est tracé. Le moindre geste, sortie des poubelles, appel aux parents revêt une importance capitale tout en révélant les failles d’un couple désuni jusqu’au final sans ambiguïtés. Le récit ne renvoie cet anti-héros qu’à sa solitude moderne, sa condition de jeune cadre dynamique. Il est finalement bien seul… enfin pas tout à fait mais c’est au lecteur de découvrir la conclusion de ce récit mené d’une main de maître de la première à la dernière ligne.

Editions Gallimard (Folio), 182 pages, 5.10 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)