sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Y The Last Man de Brian K. Vaughan, Pia Guerra et José Marzan Jr., Vertigo
 

Femmes entre femmes

Yorick Brown, le héros de Brian K. Vaughan aime à se définir comme un artiste de l’évasion (escape artist en v.o.). Au commencement de l’intrigue de Y The Last Man, le jeune homme a semble-t-il réalisé son chef d’œuvre en trompant la mort. Yorick et son chimpanzé Ampersand se retrouvent en effet les seuls survivants d’une terrible épidémie qui a anéanti toutes les créatures terrestres porteuses d’un chromosome Y. Devenu le dernier homme d’un monde peuplé de femmes, le jeune homme possède, bien malgré lui, le destin de l’humanité entre ses mains, ce qu’ont d’ailleurs bien compris plusieurs groupuscules extrémistes composés de survivantes de l’épidémie…

Contre toute attente, le monde n’a guère évolué malgré la disparition des hommes. Brian K. Vaughan, Pia Guerra et Jose Marzan Jr. s’amusent avec l’idée reçue qui voudrait que les femmes entre elles puissent gérer la planète sans violence. Mais comme leurs maris ou compagnons, les femmes se battent pour le pouvoir et défendent leurs idéologies par tous les moyens. On assiste donc aux vieilles querelles de partis entre Républicains et Démocrates dans un Congrès dévasté tandis que sur l’ensemble du territoire, les milices et autres groupes de défense pullulent. Enfin, cerise sur le gâteau dans cette Amérique désorganisée, l’armée israélienne mène d’étranges opérations pour le compte d’un mystérieux commanditaire caché à Washington.

Au milieu du chaos ambiant, Yorick tente tant bien que mal d’exister et pour protéger son identité, arbore en permanence un masque à gaz. Le jeune homme se moque bien d’être le dernier homme, trop préoccupé par sa petite amie restée en Australie à laquelle il venait de déclarer son amour. Sa devise with little powers come little responsabilities parodie Spider-man et situe le personnage entre une certaine immaturité et un sens du burlesque consommé. Cet anti héros à peine passé à l’âge adulte ne peut néanmoins guère échapper à son destin. Accompagné de la mystérieuse agent 355 et du docteur Alison Mann, il parcourt les USA à la recherche d’un antidote mais aussi d’une explication concernant sa survie miraculeuse.

Brian K. Vaughan, Pia Guerra et Jose Marzan Jr. orchestrent ainsi les aventures rocambolesques de ce trio à travers une Amérique dévastée où les autoroutes sont coupées, encombrés de voitures et de leurs conducteurs décédés. Les auteurs jouent sur l’immaturité de leur héros pour subtilement apporter une dose d’humour à ce monde de brutes dont la petite ville de Marrysville constituerait ironiquement l’utopie. Il faut néanmoins signaler une rupture de ton avec Safewood (n° 18-22) où Yorick gagne en maturité et accepte son destin dans une atmosphère plus sombre. D’une manière générale, les auteurs multiplient les scènes insolites et les rebondissements faisant de Y the Last Man, l’une des séries les plus originales de ces dernières années, l’une de celles qui se lisent avec un plaisir non dissimulé.

Edité par Vertigo:
- Unmanned, 128 pages, 13 dollars
- Cycles, 128 pages, 13 dollars
- One small step, 168 pages, 13 dollars
- Safewood, 144 pages, 13 dollars
- Existe aussi à l'unité, 2.95 dollars
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)