sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Moi tout craché de Jay McInerney, Editions de l'Olivier
 
Comédie américaine

Depuis 25 ans, Jay McInerney pose un regard amusé sur les frasques de ses compatriotes, traders, éditeurs, starlettes ou autres capitaines d’industrie aux moeurs dissolues. Si depuis la parution de Bright Light, Bright City en 1982, l’Amérique a connu de multiples bouleversements (krach boursiers, attaques terroristes, élections de Georges W. Bush puis de Barack Obama…) les personnages de Jay McInerney sont restés d’éternels insatisfaits toujours écartelés entre le principe du plaisir et la moralité puritaine. A ce petit jeu, le réveil se révèle toujours douloureux. Les nouvelles de Jay McInerney n’ont pour objet que ce cruel passage à l’âge adulte où les personnages sont ramenés à la réalité.

La première nouvelle met ainsi en scène un jeune homme consumant les meilleures années de sa vie dans de mornes soirées new yorkaises que seule la prise répétée de cocaïnes paraît illuminer. Dans Pénélope, la maîtresse d’un candidat à la maison blanche attend dans une maison isolée des nouvelles de son amant pris dans la tourmente du scandale et forcé de faire profile bas. Dans Jugement sommaire, Jay McInerney s’amuse avec le personnage d’une arriviste mondaine prêt à toute pour se marier avec un homme riche et puissant quand Le dernier célibataire met en scène un Don Juan qui s’interroge encore sur son mariage la veille de la cérémonie !

En creux se dessine le portrait d’une Amérique riche et frivole, superficielle mais se conformant encore à certaines valeurs. Jay McInerney met ainsi souvent en scène des personnages originaires du Sud et qui malgré la vie new yorkaise sont restés attachés à leurs racines. Le style alerte de McInerney capte cette génération dans toute sa singularité. Elle vit au jour le jour, au gré des coups de têtes sans réel projet d’avenir et c’est tout l’art de McInerney de donner vie à ce monde pétri de certitudes (argent, célébrité…) mais bercé d’illusions.

Editions de l'Olivier, 297 pages, 22 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)