sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Savoir vivre de Hédi Kaddour, Gallimard
 
A partir d’une simple anecdote de la fin des années 20, Hédi Kaddour livre un portrait glaçant de l’Angleterre de l’entre deux guerres. Max, le héros journaliste, enquête sur les groupes para militaires qui pullulent en cette période trouble, marquée par la crise de 1929. Ses investigations l’amènent à interroger le colonel Strether, un vétéran de la première guerre mondiale, figure respectée et respectable de l’extrême droite anglaise…

La présentation du roman en quatrième de couverture insiste sur l’authenticité des faits rapportés. Difficile d’y croire vue le dénouement de l’enquête de Max. Hédi Kaddour a au moins le mérite de ne pas chercher à enfumer ses lecteurs. Loin du style de bonimenteur de Pierre Mignon, il livre un récit précis et fort documentée sur cette époque méconnue. Pour beaucoup, le fascisme reste associé à l’Italie de Mussolini ou l’Allemagne nazie. L’Angleterre a pourtant été confrontée à cette tentation mais dans une moindre mesure. Réduits à la misère par la crise, menacés par les rouges, des vétérans et de modestes travailleurs se sentent alors attirés par les hommes forts et leur discours démagogiques.

Ce contexte social sert néanmoins de parfait décor à une réflexion plus étonnante sur la place des femmes dans l’après guerre. Les hommes partis au front, elles ont montré qu’elles étaient en mesure d’assurer le fonctionnement de la machine de guerre. La société anglaise continue pourtant à les tenir à l’écart du pouvoir. Si l’anecdote centrale de Savoir vivre paraît invraisemblable, le roman se distingue par ses arrières plans politiques où pointent les prémices d’une révolution toujours d’actualité, celle de l’égalité.

Éditions Gallimard, 197 pages, 16.90 euros


J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)