sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

L'Horizon de Patrick Modiano, Gallimard
 
Ce n’est pas à 70 ans que Patrick Modiano va se renouveler. De toute manière, ses lecteurs veulent surtout entendre la petite musique familière qui hante son œuvre depuis quarante années. Sauf que dans L’Horizon, cette musique ne résonne plus comme avant. Modiano n’a pas perdu son talent mais l’agencement du récit traduit un réel problème d’incarnation. Le héros se remémore ses années de jeunesse, en particulier une rencontre qui a marqué sa vie. Elle s’appelait Margaret Le Coz et malgré son nom breton, elle était née à Berlin et vivait dans une fuite permanente, menacée par l’inquiétant Boyaval…

Aucun des thèmes de prédilections de Modiano ne manque à l’appel. Le héros cherche à ordonner ses souvenirs évanescents, entre rencontres d’un instant, fausses identités et activités peu recommandables. Les angoisses de Margaret contrastant avec l’entrain de ses collègues débonnaires. Fidèle à son habitude, Modiano laisse d’innombrables zones d’ombre mais le récit part dans toutes les directions (les collègues du bureau, l’ancien patron de Margaret et ses maîtresses, l’occultisme…) comme si le romancier ne savait plus quoi écrire alors qu’il faut bien admettre que ses livres racontent d’une certaine manière la même histoire… Un Modiano raté ce qui n’en fait pas un mauvais livre. Loin de là !

Éditions Gallimard, 171 pages, 16.90 euros

J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)