sommaire
disques
agenda
interviews
@ articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

Les cahiers de Monsieur F. : à propos de Drukqs

1 2 3 4 5 6 7 8

A 10 ans, le petit Richard D. James colle des bandes magnétiques les unes aux autres. Plus jeune, déjà, il jouait du piano, avec les cordes de l’instrument. Il  fait ensuite quelques études au collège en électronique, apprenant  à construire de petits modules, avant de  passer son diplôme.

Richard D. James découvre la techno et l’ambient  à la fin des années 80  dans les raves organisées près de chez lui, en Cornouailles, où il naquit le 18 août 1971. Il  se met assez rapidement à produire ses propres compositions, exploitant à l’extrême les limites de ses synthétiseurs. Ses premiers morceaux, Digeredoo et Analogue Bubblebath, sortis en 1991, sous le nom de AFX, témoignent de cette orientation « expérimentale » et complexe, relevant de la techno dans le style de Détroit. Dès le début, il joue avec une palette rythmique très étendue.

Cette complexité rythmique se retrouve entre autres sur le titre afx 237 v.7, extrait de Druqks,  très rapide dans son évolution, qui renvoie aussi au travail sur la mélodie.

SELECTED AMBIENT WORKS (R&S) sorti en 1992, regroupe des morceaux composés entre 1985 et 1992. Cet opus marque un tournant dans le parcours d’Aphex Twin, l’album sort en pleine période techno-ambient et on le compare alors à The Orb, à tort. Mais l’ambient d’Aphex Twin n’a rien d’anecdotique ni de mainstream, elle repose sur une donnée mathématique qui génère une sorte de musique onirique, entre rêve et cauchemar.

la suite (3/8)

< autres articles <



Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)