sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

Doves
"The Last Broadcast"
(Heavenly/EMI)

L'enregistrement de leur premier album "Lost Souls" avait nécessité 4 ans de quasi-enfermement en studio. A la sortie, nomination au Mercury Music Prize et très bon accueil de la presse spécialisée. Aujourd'hui, après l'incendie de leur studio, la mort de leur manager Rob Gretton, le trio mancunien a réussi à se retrouver, gonflé à bloc après 2 tournées sold-out aux Etats-Unis. Toujours déprimé (un peu moins que sur "Lost Souls") mais jamais déprimant comme Elbow par exemple, "The Last Broadcast" fait toujours la part belle aux guitares aériennes et à la voix éthérée de Jimi Goodwin. Néanmoins, au fil des morceaux, on a la désagréable impression de revivre la découverte de "Lost Souls" --en ce qui me concerne du moins, et je m'explique-- : les titres démarrent souvent plutôt bien et on espère du grand, du beau, et malheureusement, ça traîne, ça traîne, et ça dégouline même (Satellites, The Sulphur Man), les compositions se terminant parfois de façon abrupte ou incongrue (There Goes the Fear). On se demande alors si, pour leur "Last Broadcast", Jimi Goodwin et les frères Williams auront vraiment donné toutes leur tripes.
Mais je ne me fais pas de soucis, Lenoir s'y met déjà ("très très bien le nouveau Doves" hier soir à l'antenne de france Inter) et à l'heure où j'écris ces quelques lignes, Magic! et mister C.Basterra doivent finir le bouclage du numéro de Mai avec "The Last Broadcast" en disque du mois, à coup sûr !
Fred
(fred [AT] purjus [POINT] net [*]) 

< autres chroniques <




Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)