sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

Télécran
"Stupide Machine"
(Le Periscope / Pop Lane)

Je sais pas vous mais jusqu’à présent, un groupe comme Eiffel n’a réussi qu’à ma donner de l’urticaire. Et ne parlons pas de Louise Attaque et son violon faussement roots-terroir véritablement casse-c******* ! Il faut bien se rendre à l’évidence, le rock chanté en français est un challenge de taille (quelle prétention chez certains tout de même !)
"Stupide Machine", deuxième album de Télécran, est sans doute là pour me faire mentir. A l’instar des Marseillais de Di Maggio –quoique dans un registre plus électronique-- ils ont choisi une poésie simpliste mais fraîchement fleurie, empreinte d’une fausse nonchalance tout à fait charmante. Jugez un peu :
"Dans tes yeux y’a des oeufs durs/ Si durs c’est sûr, tu m’appelles Arthur" !
Un rock’n’roll bucolique qui voyage sur les terres irlandaises du "Casanova" de The Divine Comedy (Le Nouveau), dans l’univers des bandes-son de road-movies coquins (sur Manon on pense entre autres à la collaboration Houellebecqu/Burgalat). Les routes françaises les verront sûrement croiser Dionysos (Je me jette), Jack the Ripper (Peplum) et pourquoi pas même Sanseverino (Commodore).
Sur les traces du "Strange Days" des Doors, "Stupide Machine" vous est chaudement recommandé en cet hiver 2003 lunatique.

Mickael
(mickael [AT] purjus [POINT] net [*]) 

< autres chroniques <




Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)