sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Meurtrières de Patrick Grandperret
Avec : Hande Kodja, Céline Sallette, Gianni Giardinelli

Nina et Lizzy se rencontrent dans un hôpital psychiatrique de la région de La Rochelle. La première se remet difficilement du décès accidentel de son père, la seconde a tenté de se suicider pour renoncer à une existence sinistre et sans espoirs. Sortant de l’établissement psychiatrique, le temps d’une virée entre copines, elles découvrent un monde sauvage et injuste qui les conduit progressivement à commettre l’irréparable…

Patrick Grandperret s’attaque ici à un projet abandonné par Maurice Pialat en 1976. L’auteur de Passe ton Bac d’abord avait essayé d’adapter sans succès un fait divers sanglant : deux jeunes femmes avaient assassiné un homme qui les avaient prises en stop. Mais faute de moyens et guère convaincu par son actrice principale, Maurice Pialat avait renoncé.

Assistant réalisateur du maître, Patrick Grandperret reprend le flambeau et livre un film nerveux, servie par deux comédiennes remarquables mais handicapé par son refus de tout réalisme. Le monde dépeint ici n’épargne pas les deux héroïnes. Elles ne parviennent pas à régler des problèmes élémentaires comme se nourrir ou trouver un toit où se loger. Bientôt, les évènements s’enchaînent, Nina et Lizzy n’ont pas leur place dans ce monde dominé par les rapports de force, le sexe et l’argent. Patrick Grandperret n’est pas très loin de Jean-Claude Brisseau mais son film reste trop caricatural pour convaincre: encore une famille bourgeoise cynique malgré sa bienveillance, encore des salauds qui ne rêvent que de coucher avec Nina et Lizzy. Loin du personnage de Nathalie interprété par Coralie Revel dans Choses Secrètes, les héroïnes subissent plus les événements qu’elles ne les provoquent. Une demi réussite.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)