sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Voyage en Arménie de Robert Guédiguian
Avec : Ariane Ascaride, Gérard Meylan, Simon Abkarian, Serge Avédikian

Un beau jour, Anna découvre que son père a mystérieusement disparu. Elle venait de lui apprendre qu’il devrait subir prochainement une opération du cœur. Dans sa fuite, le vieil homme d’origine arménienne laisse quelques indices : un guide, une vieille photo en noir et blanc. Anna part ainsi à Erevan à la recherche de son père mais aussi de sa propre identité…

Après Le Promeneur du Champs de Mars, Robert Guédiguian délaisse une nouvelle fois l’Estaque et signe à la surprise générale ce voyage initiatique sur ses terres d’origine. En Arménie, les certitudes de Anna vacillent, tout d’abord au contact d’un compatriote tenant du capitalisme le plus débridé puis en compagnie d’un ancien compagnon d’armes devenu un héros militaire national. Abandonnant sa vie dorée de cardiologue, Anna découvre un pays pauvre qui sort doucement de 50 ans de Communisme mais qui subit déjà les dérives de l’Ultralibéralisme.

Fidèle à ses engagements politiques, Robert Guédiguian filme ce parcours avec une certaine justesse mais ne parvient pas toujours à éviter certaines digressions inutiles, en particulier, une sous intrigue criminelle sans grand intérêt. On a surtout l’impression que l’auteur de Marius et Jeannette tente d’éviter la question de la quête d’identité, impression renforcée par la conclusion trop vite expédiée. Hésitant constamment entre la parabole politique et le questionnement des origines, ce Voyage en Arménie déçoit avant tout par son manque d’ambition, son manque d’ampleur, en un mot son manque d’émotions.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)