sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Bled Number One de Rabah Ameur-Zaimeche
Avec : Rabah Ameur-Zaimeche, Meriem Serbah, Abel Jafri, Farida Ouchani, Ramzi Bedia

Retour au pays

Assis à l’arrière d’un camion, Kamel parcourt les rues du petit village de son enfance. Né en Algérie mais ayant grandi en France, le jeun homme rentre au pays, expulsé à la suite d’une mesure d’interdiction de séjour sur le territoire français. Mais le pays a bien changé et Kamel s’en rend compte assez vite. Il ne sait pas prier et ne comprend pas pourquoi les hommes restent séparés des femmes. D’ailleurs, ses amis d’enfance le surnomment Kamel la France, histoire de bien marquer son déracinement car c’est bien de cela dont il est question dans le second film de Rabah Ameur-Zaimeche.

Le cinéaste signe un portrait sans fard d’une Algérie meurtrie par dix années de guerre civile. Armé d’une simple caméra numérique, il enregistre les lignes de fracture de cette société bâtie sur des traditions ancestrales à l’image du sacrifice du taureau, livré avec un réalisme brutal. Si les habitants restent attachés à ces rites et à d’autres cérémonies religieuses, ils ne sont pas prêts pour autant à embrasser un islamisme radical, incarné par une bande de jeunes gens responsables de quelques expéditions punitives sanglantes. Rabah Ameur-Zaimeche aborde cette question sans détour, d’autant plus que les villageois conscients de la menace organisent des barrages à l’entrée du village pour se protéger. Rabah Ameur-Zaimeche questionne la place de la femme dans une telle société. Battue par son mari, rejetée par les siens, Louisa ne trouve de réconfort qu’aux côtés de Kamel, exclu comme elle. Dans ce rôle, Meriem Serbah offre une fragilité émouvante, celle d’une femme devenue à l'instar de Kamel quasiment étrangère parmi les siens.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)