sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Les Ames fortes de Raoul Ruiz
Avec : Laetitia Casta, Arielle Dombasles, Frédéric Diefenthal, John Malkovitch, Charles Berling
Porter une oeuvre littéraire sur grand écran n'est jamais chose facile mais Raoul Ruiz qui s'était déjà attaqué à Proust s'entire une fois de plus avec les honneurs. Adapté de Jean Giono, Les Ames fortes raconte le destin de Thérèse une jeune femme interprêtée à l'écran par Laetitia Casta. Quittant sa campagne natale, elle part en ville avec son fiancé où elle trouve une place de serveuse dans un restaurant. Dans cette cité de la Drôme, elle se lie rapidemment d'amitié avec une riche bourgeoise Madame de Numance qui devient sa protectrice...

Construit comme un long flashback, Les Ames fortes repose essentiellement sur la qualité du jeu de ses interprêtes. Contre tout attente Laetitia Casta et Arielle Dombasles s’y révèlent excellentes. La première cache malgré ses apparence de fille soumise, une femme redoutable, l'âme forte du titre. La seconde, avec son sens incroyable du sacrifice qui vire au masochisme (elle éponge les dettes de sa protégée jusqu'à la ruine). A côté la performance de Frédéric Diefenthal, fait un peu sourire (on a l'impression qu'il se croit dans Taxi !) mais les seconds rôles, John Malkovich en tête, sont remarquables. La mise en scène maniérée de Ruiz, plutôt centrée sur ces personnages, rend le récit de Giono plus vivant. Elle reste quant même assez classique ce qui pourrait ne pas plaire à tout les publics. En tout cas, ceux qui apprécient ce type d'adaptation « littéraires » peuvent y aller sans craintes.


J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)