sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Azur et Asmar de Michel Ocelot
Avec : les voix de Patrick Timsit, Cyril Mourali, Karim M’Ribah, Hiam Abbas

Mosaïque

Azur et Asmar ont grandi ensemble. L’un blond aux yeux bleus est le fils d’un riche châtelain tandis que l’autre, brun aux yeux noirs reste le fils de la nourrice arabe qui sera bientôt renvoyée du palais par l’intolérant maître des lieux. Bien des années plus tard, Azur quitte son père pour le pays d’Asmar. Il entend libérer la princesse des Djinns, une fée dont la nourrice lui a conté la légende enfant. Mais sur place, de nombreuses difficultés l’attendent ainsi que des retrouvailles glaciales avec son ami d’enfance…

Michel Ocelot abandonne les techniques de dessin traditionnelles pour passer au numérique avec cette œuvre aux multiples influences, peinture flamande, mosaïques persanes, théâtre d’ombres. Le résultat ensorcelle malgré la relative simplicité de l’intrigue. Mais le film ne vise pas un jeune public en abordant des thèmes graves comme le racisme ou le fanatisme. Il jette les bases d’un dialogue nécessaire entre Orient et Occident symbolisé par l’usage de dialogues à la fois en français et en arabe. L’excellence artistique se double ainsi d’un beau discours humaniste, et pour Michel Ocelot, la poursuite d’un dialogue avec l’Afrique débutée il y a trente ans.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)