sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Dahlia noir de Brian de Palma
Avec : Josh Hartnett, Scarlett Johansson, Hilary Swank, Aaron Eckhart

Los Angeles, années 40. La ville bruisse de rumeurs toujours un peu plus folles depuis la mort mystérieuse d’Elisabeth Short, une starlette plus connue sous son nom de scène du dahlia noir. Deux inspecteurs Bucky et Lee mènent l’enquête, prêt à démêler le vrai du faux afin de saisir la personnalité complexe de cette icône d’Hollywood et ses petits secrets…

Attendu avec beaucoup d’impatience, l’adaptation du célèbre roman de James Elroy déçoit et confirme après Femme Fatale que la machine de Palma s’est sérieusement enrayée. Ce brouillon Dahlia noir offre le spectacle d’un cinéaste en plein doute, tiraillé entre le désir de se renouveler et des obsessions tenaces qu’il n’assume plus. Le film vide de leur sens certains thèmes de prédilection du maître, en particulier le double féminin hérité de Hitchcock, les faux semblants ramenés ici à une simple illustration d’un scénario confus.

Impardonnable, Brian de Palma rate surtout son rendez vous avec le livre de James Ellroy. La charge virulente contre la machine Hollywood a quasiment disparu au profit d’un polar alambiqué et à l’interprétation incertaine. Entre cabotinage, contre emplois peu judicieux et approximations, ce Dahlia noir ne cherche pas vraiment à convaincre, affichant par delà même les limites d’un cinéaste désespérément à la recherche d’un second souffle.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)