sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Montag de Ulrich Köhler
Avec : Isabelle Menke, Hans-Jochen Wagner, Ilie Nastase

La Fin de l’amour

Le cinéma allemand contemporain joue avec les clivages, lui même partagé entre l’héritage d’un certain classicisme et une nouvelle vague renversante : silence des campagnes contre bruit des villes ici, mère et fille dans le beau Lucy de Henner Winckler, respect des traditions et libération des mœurs dans le remarquable Requiem de Christoph Schmidt. Rien n’est acquis, les lignes de failles se déplacent emportant avec elles les personnages déboussolés à l’image de Nina, l’héroïne du second film de Ulrich Köhler.

Infirmière, la jeune femme conjugue de plus en plus difficilement vie professionnelle et familiale. Elle étouffe et finit par quitter le domicile familial, une maison en travaux. Elle se réfugie chez son frère qui habite une cabane perdue au fond d’un bois. Le geste n’est nullement réfléchi, Nina part sur un coup de tête mais sans hystérie. Elle ne se plaît plus auprès de son mari. La vie chez son frère ne la retient guère plus. La jeune femme s’aventure dans les bois des environs jusqu’à un mystérieux hôtel où le vrai Ilie Nastase gagne sa vie en effectuant de pauvres démonstrations de tennis devant un public de cadres en séminaires.

En quelques mouvements, le film a basculé d’un réel pesant à une espèce de rêve flottant dans une vaste impression de vertige. Les figures auxquelles Nina est habituée disparaissant pour laisser la place à la star du tennis déchue. Debout derrière une vitre surplombant la piscine de l’hôtel, la jeune femme assiste à un bain de minuit improvisé. Que se passe-t-il ? Rêve ? Fantasme ? Ulrich Köhler ne tranche pas. Après son escapade, son héroïne retrouve les siens. Les fenêtres de la maison sont enfin arrivées mais rien ne sera plus comme avant, quelque chose s’est brisé. Le cinéaste ne juge personne. Son film se voit comme une expérience douloureuse mais saisissante. La fin de l’amour.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)