sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Hors jeu de Jafar Panahi
Avec : Sima Mobarak Shahi, Safar Samandar, Shayesteh Irani

Le 8 juin 2005 en Iran, c’est un peu l’équivalent du 12 juillet 1998 en France. L’équipe nationale de football iranienne affronte Bahreïn avec à la clé une nouvelle qualification pour la coupe du monde 2006. Dans les rues, la liesse est à son comble, les supporters se rendent en masse aux abords du stade de Téhéran. Un public exclusivement masculin car dans la République Islamiste, les femmes n’ont pas le droit de pénétrer dans un stade. Jafar Panahi suit pourtant quelques irréductibles. L’amour de l’équipe nationale est trop fort. Déguisées en homme, elles sont prêtes à braver tous les interdits pour soutenir leur équipe.

Une autre partie se joue ainsi derrière les tribunes où la plupart des jeunes filles sont parquées après leur arrestation. Elles n’assistent au match que par l’entremise d’un soldat qui leur décrit ce qui se passe sur le terrain, images saisissantes mais que le cinéaste étire, faute de savoir comment les utiliser. Filmé directement le jour de la qualification, Hors jeu constitue sûrement une prouesse en terme de tournage et de mise en scène. Mais le film fait trop de concessions. Au public tout d’abord, fort d’un sujet fort, l'oppression des femmes et le sport. A la censure ensuite à travers son final déconcertant où le peuple, supporters, héroïnes et policiers fêtent ensemble la victoire de l’équipe nationale. Sur le même sujet traité magistralement dans Le Cercle, on a connu Jafar Panahi plus ambitieux.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)