sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


La Môme de Olivier Dahan
Avec : Marion Cotillard, Jean-Pierre Martins, Gérard Depardieu, Sylvie Testud, Clotilde Courau, Pascal Greggory
1959. Edith Piaf s’effondre sur scène à l’issue d’un concert new-yorkais, terrassée par la fatigue et la douleur. Malade, droguée à la morphine, l’artiste se souvient de tout, son enfance malheureuse, ses premiers pas sur les trottoirs de Montmartre, sa rencontre décisive avec Leplée, son amour pour Marcel Cerdan…

Le cinéma français marche sur les pas de son modèle américain avec cette tentative ratée d’importer le biopic chez nous. L’emphase manque cruellement au film d'Olivier Dahan, incapable de susciter la moindre sympathie pour l’artiste. Au fil des minutes, elle se révèle capricieuse, odieuse avec Marcel Cerdan et même impliquée dans la mort de son protecteur Leplée. Autant de scènes qui ne passent pas.

Loin du mysticisme rabâché à longueur d’interview, Marion Cotillard se contente de singer la chanteuse. Impossible de ne pas remarquer qu’elle ne chante pas lors des tours de chants. Telle une marionnette, elle prête juste son corps vaguement ressemblant qui à force finit par ressembler à un cadavre.

Tout n’est pas perdu pour autant. Le jeu de certains acteurs, Pascal Greggory, Jean-Paul Rouve sonne juste. La reconstitution tient la route mais cela ne suffit pas. Au hasard d’une scène, une admiratrice s’enthousiasme pour La Môme et la remercie d’incarner ce vieux Paris, véritable âme de la capitale. Mais le film d’Olivier Dahan se révèle incapable de s’en faire l’écho. Ecrasée par les lumières et une certaine complaisance dans la pathos et la misère, Edith Piaf n’existe plus dans cette évocation très décevante.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)