sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


L'Année suivante de Isabelle Czajka
Avec : Anaïs Demoustier, Ariane Ascaride, Patrick Catalifo, Bernard Lecoq

Les grandes utopies collectives ont disparu. Peu d’espoir, l’horizon se bouche à mesure que les panneaux publicitaires envahissent l’espace. Le père d’Emmanuelle meurt sans bruit, enterré discrètement dans la plus stricte intimité. Il laisse une jeune fille de 17 ans sans repères et sans illusions. La vie reprend son cours, l’école l’ennuie, sa mère essaie de refaire sa vie : déménager mais pour aller où ?

Récompensé du Léopard d’Or de la meilleure première œuvre, le film d’Isabelle Czajka sonde le mal être d’une adolescente en butte à un monde qui lui échappe totalement. Aucun des adultes n’est capable de lui témoigner le moindre réconfort. L’engagement de sa mère n’est que pure façade : un épisode qui ne débouche sur rien de concret.

A cet égard, le choix d’Ariane Ascaride dans un contre emploi presque total apporte un cruel éclairage sur l’époque. L’égérie engagée de Robert Guédiguian (La Ville est tranquille, Marius et Jeannette…) ne revendique plus rien, elle n’aspire qu’à son propre bonheur. La plus belle scène se déroule pourtant à la Fête de l’Humanité. Déambulant entre les stands presque déserts, Emmanuelle aperçoit le visage radieux d’un enfant juché sur les épaules de son père, image cruelle qui renvoie Emmanuelle à son propre deuil mais également à la fin d’une époque où entre les soldes, l’engagement politique n’a plus grand importance.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)