sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Film Décrypté : Maniac de William Lustig
Avec : Joe Spinell, Caroline Munro, Gail Lawrence

Dans la peau du tueur

Une plage isolée, dans la banlieue de New-York. Un couple tendrement enlacé sur le sable inconscient du danger qui les menace. Le tueur rôde et ses grognements masqueraient presque le cri des mouettes. Après avoir observé ses victimes, il passe à l’acte et commet le premier carnage d’une longue série de meurtres terribles…

Rien ne semble en mesure d’arrêter Frank Zito, le héros de ce film d’horreur mythique, signé William Lustig. Maniac plonge dans l’inconscient de ce tueur plus complexe qu’il n’y paraît, ne serait ce que parce qu’il utilise diverses armes pour commettre ses meurtres. Seule constante, Zito scalpe ses victimes et cloue leur chevelure sur des mannequins. L’appartement du tueur est ainsi habité de personnages immobiles auxquels la mise en scène donne presque vie.

Progressivement, le film dévoile les traumatismes du tueur, ses relations ambiguës avec une mère aussi chérie que détestée et dont il semble retrouver le visage sur chacune de ses victimes. Dans le rôle titre, Joe Spinell, ami de Lustig prête son corps malade et son regard perdu au tueur. Il signe également le scénario d’un film qui semble définitivement l’habiter.

Mais Maniac se distingue également par son atmosphère oppressante où des scènes anodines de la vie quotidienne virent au cauchemar. Les effets spéciaux de Tom Savini (Zombie de Romero) particulièrement violents et efficaces accentuent encore un peu plus le malaise. William Lustig excelle surtout à situer son film dans New York : on reconnaît Central Park, certaines plages et surtout le Metro utilisé pour l’une des séquences les plus angoissantes de l'histoire du cinéma. Définitivement un film culte.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)