sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Ne touchez pas à la hache de Jacques Rivette
Avec : Guillaume Depardieu, Jeanne Balibar, Bulle Ogier, Michel Piccoli

Une île perde au large des côtes espagnoles. Arnaud de Montriveau, général d’empire s’est peut-être retiré dans ces lieux pour retrouver un semblant de quiétude au contact du couvent des Carmélites qui domine l’îlot. Peine perdue, le militaire sait très bien ce qu’il est venu chercher, ce que le film de Jacques Rivette confirmera bien assez tôt… Par un habile flash-back, nous revoici transportés cinq ans auparavant. Le général s’éprend d’Antoinette, une jeune coquette mariée au vieux duc de Langeais. Pour tromper son ennui, elle reçoit dans ses appartements mais se refuse aux avances de Montriveau vraisemblablement pour ne pas perdre ses titres de noblesse. Commence alors un long calvaire qui vire à l’obsession pour le général éconduit…

Si Jacques Rivette reste fidèle à l’esprit de la nouvelle de Balzac dont il reprend la structure (prologue au couvent, retour en arrière à Paris puis épilogue cruel), on peut regretter la durée excessive du film. La mise en scène trop statique manque d’ampleur et n’exploite pas assez les décors dont cet îlot perdu au milieu de nulle part. En revanche, Ne touchez pas à la hache se distingue par son interprétation remarquable, Jeanne Balibar fidèle de Rivette et surtout Guillaume Depardieu en amant meurtri. Son physique porte sa lassitude, la fatigue d’un corps qui a tout vu au cours de ses campagnes militaires et de sa traversée du désert africain mais également sa détermination. Il appartient à la mystérieuse Société des 13, groupuscule imaginaire, crée par Balzac, jeunes gens prêts à tout même au pire pour satisfaire leurs désirs. L’exact contraire de la Duchesse de Langeais, contrainte par les codes de son rang, figure faussement libérée d’une bourgeoisie dont Rivette comme Balzac souligne avec malice les contradictions.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)