sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Tehilim de Raphaël Nadjari
Avec : Michael Moshonov, Limor Goldstein, Yonathan Alster, Shmuel Vilozni

La place du père

Que serait Israël sans ses pères ? Pères fondateurs, pères spirituels, simples papas, Raphaël Nadjari explore la question avec ce nouveau long métrage tourné en Israël, cette fois à Jerusalem. En quelques plans d’ouverture, le cinéaste saisit le quotidien d’une famille ashkénaze ordinaire : prières, repas familiaux, disputes entre frères. La disparition mystérieuse du père à la suite d’un banal accident de la route expose pourtant les fractures de cette famille en apparence unie. L’oncle et le grand père n’ont jamais accepté la mère laïque. Partagé entre modernité et respect des traditions, l’aîné de la famille, Menachem se sait plus à qui se confier.

Raphaël Nadjari procède discrètement. De simples gestes anodins traduisent les errements de ses personnages. Une kippa que l’on remet après une soirée avec des amis, un après-midi passé auprès du grand père à réciter les fameux psaumes qui donnent au film son titre. La famille se déchire sur l’attitude à adopter. L’oncle et le grand père pensent qu’il faut prier sans relâche pour obtenir le retour du père. Plus lucide, la mère sait au fond d’elle-même que son mari, s’il est vivant, ne reviendra pas.

Deux visions du judaïsme s’opposent entre laïcité et prosélytisme mais Raphaël Nadjari se garde bien de choisir: sa caméra décrit finalement un judaïsme toujours un peu plus morcelé. En définitive, il s’accroche à Menachem et David, les deux frères en quête d’identité. Ils aimeraient faire une bonne action mais finiront par pêcher, désorientés dans une ville écrasée par le poids du religieux. Au fond, la clé de Tehilim se joue peut être dans les premières minutes du film où un rabbin se demande dans quelle direction un aveugle devrait s’orienter pour prier avant de trouver une réponse dans le Talmud. L’aveugle priera tourné vers le ciel, en direction de son père, dans une perspective d’unité retrouvée que l’on peine à distinguer en Israël aujourd’hui.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)