sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


I don't want to sleep alone de Tsai Ming-liang
Avec : Lee Kang-sheng, Chen Shi-zheng, Norman Atun

Loin de Taipei dont il a su si bien chanter la mélancolie dans ses nombreux films, Tsai Ming-liang retrouve son pays natal, la Malaisie et s’attache à suivre le quotidien de quelques immigrés laissés pour compte des bas quartiers de Kuala Lumpur. Tabassé par des malfrats locaux, laissé pour mort, Hsio Kang est recueilli par un groupe d’immigrés bangladais. Ils vivent dans un hôtel délabré dont la construction n’a jamais pu être menée à son terme, faute de moyens. Parmi eux, Rawang se dévoue au chevet de ce nouvel hôte moribond dont il tombe amoureux. Mais sorti d’affaires, Hsia Kang rencontre une jeune chinoise Chyi, employée au chevet du fils plongé dans le coma de la patronne d’un petit restaurant du quartier…

Prisonnier de ses propres effets de style, Tsai Ming-liang peine à se renouveler. I don’t want to sleep alone accumule ainsi de longues vignettes muettes censées figurer la détresse de ces personnages incapables de se comprendre et de s’aimer. Mais le film formellement très réussi refuse de caractériser vraiment ses personnages. Privés de dialogues, le mélodrame perd de sa force et la critique sociale une partie de sa signification.

On a surtout l’impression que le cinéaste à court d’inspiration se complaît à filmer des scènes d’amour d’une grande niaiserie. Il en rajoute également dans la dépression avec la répétition de motifs morbides et de chants de rupture sinistres. Signe des temps ou réelle crise, la cinéphilie présente dans les précédents films de Et là bas quelle heure est il ? à La saveur de la pastèque brille par son absence à de rares exceptions où Tsai Ming-liang caricature son propre cinéma. Un film sans emphase pour lequel, il est difficile de s’enthousiasmer.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)