sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


L'Avocat de la terreur de Barbet Shroeder
Avec : Jacques Vergès, Béchir Boumaza, Hans-Joachim Klein, Magdalena Kopp

La carrière de Jacques Vergès commence vraiment à la fin des années 50 quand il devient l’avocat de plusieurs militants du FLN poursuivis à Alger pour une série d’attentats. La France découvre alors le terrorisme aveugle, les bombes dans les cafés mais aussi un avocat prêt à mettre son éloquence au service des causes les plus discutables.

Devant la caméra de Barbet Shroeder, Jacques Vergès s’explique et tente de se justifier tandis que la mise en scène alterne avec un montage d’archives pour préciser ce que l’avocat tente parfois délibérément de nier. Ce dispositif est voué d’avance à l’échec. Plutôt que de remettre à sa place Vergès, Barbet Shroeder se contente de l’écouter, trop fasciné par l’aura du personnage. Habile séducteur, sa vie ressemble à un roman d’espionnage. Il a même disparu de la circulation de 1970 à 1978 et s’est toujours refusé à commenter cette période de son existence.

Il n’empêche que l’absence de contradiction nuit beaucoup au film. La mise en scène de Barbet Shroeder ne peut justifier ce passage honteux où l’avocat nie délibérément le massacre de 3 millions de cambodgiens par ses amis Khmers rouges. Surtout que dans ses dernières minutes, le film assassine littéralement Vergès, pris au piège d’un de ses mensonges et du montage d’archives. Une photo prouve qu’il a bien rencontré Carlos en 1994 lors de sa retraite au Soudan, ce que l’avocat réfute farouchement. Du coup, il devient difficile de croire ce qu’il a raconté pendant près de deux heures. Enfin le générique achève l’avocat en rappelant ses prestigieux clients : bourreaux SS, terroristes palestiniens, dictateurs africains, membres du FLN. Il a même défendu des dignitaires du Front Islamique du Salut, ce qui permet d’apprécier par ce grnd écart tout le cynisme du personnage.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)