sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Persepolis de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud
Avec : avec les voix de Chiara Mastroianni, Catherine Deneuve, Danielle Darrieux, Simon Abkarian

D’où je viens

Pas facile d’affronter le monde des adultes à travers son regard d’adolescent. Pour Marjane Satrapi, l’expérience fut douloureuse, ballottée d’un continent à l’autre au gré des turbulences qui plongèrent son pays natal, l’Iran dans le chaos. Petite, Marjane découvre l’injustice, la corruption et la répression instituées par le Shah. Des membres de sa famille sont même emprisonnés. Puis vient la Révolution, ses espoirs et ses cruelles désillusions. Les nouveaux maîtres de l’Iran imposent la loi islamique. La musique est bannie, le foulard devient obligatoire, les femmes doivent obéir à l’ordre des hommes. Puis vient la guerre fratricide avec le voisin irakien, l’exil en Autriche loin des siens, loin de tout.

Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud respectent sans réelle surprise la trame de la bande dessinée. Néanmoins, l’adaptation réserve quelques surprises, notamment quand les artistes mélangent les influences de l’Orient et de l’Occident. Ainsi, à l’annonce du supplice de Niloufar, Marjane laisse éclater son désespoir dans un cri qui rappelle le célèbre tableau de Edward Munch. Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud accordent également une attention particulière aux personnages soignant leurs visages et leurs expressions. A cet égard, le casting, Chiara Mastroianni, Catherine Deneuve, Danielle Darrieux se révèle particulièrement judicieux.

Ces femmes solidaires dégagent une réelle complicité. En dépit des drames, elles aspirent à une vie normale. La grand-mère lucide a tout connu et en parle avec philosophie avant de passer le témoin à Marjane. Avant son départ, elle lui demandera de toujours rester fidèle à elle-même. Malgré le nihilisme ambiant de l’Occident, malgré le bruit des armes qui secoue l’Orient, Marjane Satrapi a trouvé sa voie. Nul doute que de là où elle se trouve, sa grand-mère peut être fière d’elle.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)