sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


A very British gangster de Donal McIntyre
Avec : un documentaire de Donal McIntyre avec Dominic Noonan

Dominic Noonan, parrain autoproclamé de Manchester. Costume carré, crâne rasé, regard déterminé, il arpente les rues de son quartier, réprimande les uns, vient en aide aux autres. Pendant trois ans, Donal McIntyre, célèbre journaliste d’investigation britannique a suivi le caïd sur ses terres. Devant la caméra, Dominic Noonan dit tout ou presque, présente sa famille et son clan, un petit groupe de jeunes anglais désoeuvrés qui ont trop regardé de films de gangsters.

Donal McIntyre dresse en filigrane un portrait cinglant de la Grande Bretagne d’aujourd’hui. Trente années de libéralisme débridé se soldent par de multiples dysfonctionnements des services publics, de renoncements de l’état en particulier de la police incapable de faire régner l’ordre. Dans ses conditions, il n’est pas étonnant que les habitants se tournent vers Noonan pour régler leurs problèmes. La police impuissante ne peut rien, trop occupée à essayer de faire tomber le parrain. Elle obtiendra d’ailleurs sa condamnation symbolique pour un délit mineur.

Car malgré son allure de gros bébé, Noonan présente un casier long comme le bras. Il n’a pas déjà passé 22 ans de sa vie derrière les barreaux pour rien. Le documentaire se repose trop sur le personnage, lui donne trop de liberté pour se mettre en scène dans une succession de scénettes dont l’esthétisme n’a rien à envier aux émissions de téléréalité de MTV. A very british gangster gagne alors en spontanéité ce qu’il perd malheureusement en crédibilité.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)